Isabelle Filliozat

12/09/2022

Les interviews - Isabelle Filliozat: Auteure, psychothérapeute et conférencière

M. Manard



Auteure, psychothérapeute et conférencière, Isabelle Filliozat est une figure phare de la parentalité positive en France.

Après une carrière en cabinet et la création de plusieurs écoles de formation désormais autonomes, elle consacre son temps à informer parents, professionnels et personnalités politiques sur les besoins des enfants, comme de ceux des parents et des professionnels de l'enfance.

Vice-présidente de la commission des 1000 premiers jours en 2019-2020, elle poursuit le travail en accompagnant la création des Maisons des 1000 jours pour fournir toujours davantage de ressources aux parents.

En France et à l'international, de nombreux.ses professionnel.les sont formé.es à son approche : des coachs consultant.es en parentalité et éducation, des animateurs.trices des ateliers Filliozat®, des psychopraticien.nes et des coachs de vie.

A ce jour, elle a publié plus d'une quarantaine de livres, traduits en 28 langues.

Retrouvez toute son actualité sur son site web ou sur Facebook, Instagram, et Youtube !


Vous êtes l'une des figures de proue de l'éducation bienveillante, de l'approche positive de l'enfant. Pour celles et ceux qui pour une raison étrange, ne vous connaitraient pas, pouvez-vous vous présenter ?

Mes parents m'ont conçue avec le projet d'élever des enfants sans violence. Eux-mêmes en avaient trop subi, mesuraient les souffrances endurées et combien cette éducation à la dure avait limité leur développement, leur épanouissement. Ils savaient qu'ils ne voulaient pas blesser leur enfant. Je n'ai jamais été dévalorisée, humiliée, punie, ni bien sûr frappée. Ils m'ont transmis le sens de la responsabilité envers autrui, l'empathie et le respect de chacun, l'attention à l'autre, l'écoute, tandis qu'une éducation autoritaire enseigne la soumission, l'obéissance aveugle... et les jeux de pouvoir. Je suis devenue psychothérapeute, comme eux. J'ai suivi la voie tracée. J'ai accompagné nombre d'adultes à guérir les blessures de leur enfance. J'ai été si souvent effarée par les violences commises par les adultes sur les enfants, tant par les parents que par les enseignants ou toute personne en position de pouvoir sur un enfant. De là vient mon engagement, faire cesser les violences envers les enfants. Pour cela, j'écris des livres, je donne des conférences, je m'exprime dans les médias, et j'ai participé à la commission des 1000 premiers jours. Mon rôle ? Accompagner la prise de conscience de l'impact des violences, éclairer chacun sur le développement et les besoins d'un enfant et fournir des ressources aux parents, aux personnes en charge d'enfant, pour maîtriser leurs impulsions violentes et éduquer sans violence.


Vous avez écrit de nombreux ouvrages tout à fait passionnants sur les émotions de l'enfant, le consentement, la parentalité, l'éducation, ... et j'en passe. Qu'est ce qui a motivé votre intérêt pour ce domaine ?

Ce qui me motive ? Fournir des clés aux gens pour être plus heureux avec eux-mêmes et avec les autres. J'adore apprendre, comprendre. J'adore la science. La biologie, la physiologie, le cerveau, les émotions, le fonctionnement de l'humain sont ma passion depuis aussi longtemps que je me souvienne.



Pouvez-vous nous parler de la « méthode Filliozat » ?

Oui. En fait, ce terme est venu de mes élèves. Ils parlaient de la méthode Filliozat... je n'avais pas réfléchi les choses comme ça, mais effectivement il y a une méthodologie dans mon approche, empathie, recherche des causes des problèmes avant d'y réagir. Recherche d'informations scientifiquement validées. Accueil des émotions et résolution de problème. Depuis, j'ai trouvé un acronyme : ADMIRER, s'Accorder, Décrire, Mesurer, Investiguer, Reconnaître, Exprimer et Résoudre.


Vous cumulez beaucoup de casquettes (psychothérapeute, formatrice, éditrice, écrivaine, conférencière, vous êtes Vice-Présidente de la Commission des 1000 Premiers Jours,...), y a-t-il des activités que vous affectionnez particulièrement ou au contraire qui vous épanouissent moins ?

J'aime tout et j'aime la diversité. Je ne peux plus exercer les métiers de psychothérapeute ni de formatrice. Il n'y a que 24h dans chaque journée. Et j'ai dû faire des choix. Être psychothérapeute, c'est permettre à une personne d'avancer de 1000 pas. Je me concentre désormais sur faire avancer 1000 personnes de 1 pas...

La parentalité positive est actuellement critiquée par certains détracteurs. Avez-vous envie d'expliquer à nos lecteurs en quoi cette approche de la parentalité vous semble particulièrement importante ?

Oui, c'est stupéfiant, et en même temps compréhensible. D'un côté, il est surréaliste de s'opposer à la parentalité positive, puisque cette dernière est définie comme les attitudes parentales favorisant le développement optimal de l'enfant. En réalité la parentalité positive n'est pas une approche, de nombreuses approches sont de la parentalité positive. Les parents ou les professionnels qui pratiquent une parentalité autoritaire ont tendance à la revendiquer. La science a beau avoir prouvé que l'autoritarisme, les punitions, les coups, les mises à l'écart, favorisent l'agressivité future des enfants, et n'améliorent pas leurs comportements sur le long terme, ils défendent leurs pratiques et dénoncent la science ! C'est un mécanisme qui permet d'éviter de se sentir coupable. Pour attaquer la parentalité positive ils la caricaturent.

La parentalité positive est une évidence. Elle est importante parce qu'on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. L'éducation par la peur, par la honte, par la violence produit de la peur, de la honte, de la violence, pas de l'épanouissement. Les scientifiques étudient les pratiques parentales et le développement de l'enfant depuis des années. Les constats sont sans appel. Écouter un enfant, lui enseigner la régulation émotionnelle en répondant à ses besoins, se montrer chaleureux et réactif l'aide à mieux se développer sur tous les plans. Les enfants ont besoin de se sentir sécurisés pour grandir et explorer.


L'une des critiques de la parentalité positive est la pression parentale d'une éducation « parfaite », qu'avez-vous envie de dire à ces parents qui ressentent l'éducation positive comme une injonction provoquant du stress ?

Un de mes premiers livres de parentalité s'intitulait « il n'y a pas de parent parfait ». Et la définition de la parentalité positive englobe le parent et ses besoins. L'idée est de diminuer le stress tant du parent que de l'enfant. Malheureusement, nous avons été éduqués par des injonctions. Du coup, nous avons tendance à transformer toute information en injonction ! Ce n'est évidemment pas la parentalité positive qui fait cela ! mais justement la parentalité autoritaire de nos parents. Les personnes qui racontent que les parents seraient stressés par des injonctions de la parentalité positive le disent pour tenter de justifier leurs pratiques opposées à l'attachement et à la parentalité positive, mais aucune étude scientifique ne vient étayer cette croyance qui ne se répand guère qu'en France (et en Belgique). De tous temps, les parents ont voulu bien faire, ont stressé. Ce n'est pas nouveau. Les témoignages que je reçois vont dans le sens contraire. Les gens me disent combien la vie est plus facile maintenant qu'ils se sont engagés dans des pratiques parentales positives.


En tant que parent, j'ose imaginer que vous avez aussi été confrontée à des épisodes où vous n'avez pas su réagir ou gérer de la manière la plus adéquate, ou de la manière que vous souhaitiez. Pouvez-vous partager avec nous un ou des moments où cela a été plus difficile pour vous ?

Oui, bien sûr ! Il y a toutes sortes de moments où je n'ai pas su réagir de manière adéquate... Le moment que je regrette le plus est d'avoir laissé pleurer ma fille près d'une heure dans sa chambre en suivant les conseils d'une pédopsychiatre qui avait estimé que je devais cesser d'allaiter ma fille pour l'endormir (et cesser d'allaiter tout court) et ne pas répondre à ses pleurs.


Quels sont vos projets en cours et à venir ?

  • Développer la conscience de l'impact du trauma. Accompagner des villes à devenir «informées sur le trauma»
  • Accompagner le développement des maisons des 1000 jours
  • Faire de la prévention de l'inceste et des violences sexuelles
  • Écrire pour les parents, pour les professionnels et pour les enfants, continuer de transmettre les informations et ma compréhension pour une parentalité de plus en plus positive.


Quels sont vos centres d'intérêt, vos passions ?

Les sciences ! Toutes les sciences. Tout ce qui permet de mieux comprendre la Vie. J'adore lire et découvrir.



Vous êtes donc maman, avez-vous rencontré des difficultés au cours de votre parentalité ? Si oui, de quoi avez-vous manqué ? Qu'est ce qui aurait pu vous aider ?

J'ai rencontré peu de grosses difficultés. Mais mes enfants étaient de petits dormeurs, j'aurais aimé en savoir plus sur le sommeil du bébé, j'ai manqué d'accompagnement respectueux. Tout ce que je recevais comme réponse, c'est « cessez d'allaiter et laisser la/le pleurer ». Personne ne m'a parlé à l'époque de flore intestinale, de position de langue, de respiration... alors que j'avais des crevasses ! Je sais aujourd'hui que crevasses sur le mamelon, pleurs du nourrisson et réveils nocturnes sont liés ! J'aurais aimé savoir ce que je sais aujourd'hui. J'ai manqué d'information sur les bactéries intestinales, sur l'importance du mouvement libre. J'aurais aimé lire les livres que j'ai écrits, ainsi que ceux que j'ai fait traduire et publier !

Le plus dur a été l'école... J'aurais aimé que mes enfants puissent faire toute leur scolarité dans des écoles, collège, lycée où ils auraient pu apprendre sans être maltraités ni par les enseignants, ni par les autres enfants. J'ai beaucoup souffert de voir mes enfants souffrir à l'école. Quel dommage qu'ils l'aient vécu comme une prison plus que comme une plate-forme de décollage pour l'exploration.


Qu'est-ce que vous aimez le moins dans la parentalité ?

Le manque de sommeil et l'isolement.


Qu'est-ce que vous aimez le plus dans la parentalité ?

Les câlins et voir mes enfants heureux dans leur vie. Mais aussi comprendre ! Me mettre dans la tête, dans le cœur de l'enfant et voir le monde depuis ce point de vue.



Quel est le livre que vous avez écrit ou publié que vous préférez ?

Je n'en préfère aucun. Chacun correspond à un temps, un sujet et répond à une question. Toutes les questions sont importantes!


Que diriez-vous aux futurs et jeunes parents qui nous lisent ? Et aux moins jeunes aussi d'ailleurs ?

Votre enfant n'aura plus jamais 1 an, 3 ans, 5 ans, 17 ans... Le temps passe toujours trop vite !


Que seriez-vous si vous étiez :

  • Une fleur ? Une marguerite
  • Un menu pour enfant ? Une carotte à croquer. Un œuf à la coque. Des haricots verts et des fleurettes de brocolis. Une crêpe de sarrasin avec de la pâte de chocolat-noisettes bio faite maison.
  • Un animal ? Un poulain.
  • Un jouet ? Une peluche toute douce
  • Un dessin animé/film/série pour enfant ? Oh zut... l'écran est cassé... On fait du théatre vivant.
  • Un jeu de cour de récréation ? Une marelle
  • Une matière scolaire ? SVT (Sciences de la Vie et de la Terre)
  • Une règle de la vie de famille ? Quand un enfant a besoin d'attention, on la lui fournit.

E-book Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages en version numérique sera envoyé par pdf dès réception du paiement.Attention donc à mentionner une adresse mail correcte.

5,99 €

Le duo du coeur du loup

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Avec le duo qui a du coeur, vous recevez un exemplaire chez vous et un exemplaire est offert à un service pédiatrique, une association, une école, une bibliothèque, une famille qui ne peux pas se l'offrir, ... Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

25,00 €

Psst-Magazine Numéro 2 - Version agrafée

Vous souhaitez vous procurer nos magazines à l'unité ? C'est possible... Attention, les stocks sont limités ! Suite à une erreur de commande, nous proposons la revente de nos numéros à reliure agrafée. J'ai une affinité particulière pour le dos carré collé mais certains préfèrent ce type de reliure. Alors comme cela il y en aura pour tous les goûts !

25,00 €

Biblioffiliation

Avec cette affiliation, vous pourrez emprunter n'importe quel ouvrage de la bibliothèque de psst : Nos propres éditions biensûr, la collection personnelle du magazine mais également les ouvrages dont nous proposons la critique pour les maisons Mardaga et Leduc Les titres actuellement disponibles : Itinéraire d'un haut potentiel sensible ** On l'appelait Vermicelle  ** Maman, Maman, Maman ** Il n'y a pas de parent parfait ** C'est mon p'tit doigt qui me l'a dit ** J'ai tout essayé ** Objectif guérison intérieure ** Et si l'on faisait un pas de côté? ** Cycle féminin au naturel ** L'intelligence émotionnelle en pratique ** Au cœur des émotions de l'enfant ** Tout se joue avant six ans ** Dormir sans larmes ** Dis-moi comment apprendre TDAH - Aider mon enfant à déployer son plein potentiel ** Le TDAH chez l'adulte ** Je reprends mon temps en main ** Sensible et alors ? ** S'évader grâce à l'autohypnose **

30,00 €

Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

12,00 €

Abonnement annuel infographies

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement est composé des fiches d'infographie pour une lecture rapide du contenu condensé de nos contenus. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier lot d'infographies sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

40,00 €

Affiliation annuelle

Parentalité sans tabou magazine est une initiative regroupant de nombreux efforts bénévoles. Pour soutenir ce projet, il est possible de s'affilier pour la somme de 20 euros par an.

20,00 €

Abonnement annuel

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement comprend tous les articles parus au cours du trimestre, les articles d'expertise, de témoignage et les extras comme les lettres ou les tests. En bonus, vous recevrez également les infographies sous forme de cartes prédécoupées pour accompagner les articles d'expertise. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant  du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier numéro sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

60,00 €

Pédagogie Montessori - Dossier thématique

Pédagogie Montessori... Dossier thématique Marine Manard Dossier thématique sur la pédagogie Montessori, comprenant la description de la méthode, son évaluation par les neurosciences et son application à l'école et à la maison 16 pages - Format PDF

5,00 €

A la découverte des émotions - Dossier thématique

À la découverte des émotions... Dossier thématique Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue Dossier thématique "A la découverte des émotions" comprenant l'article d'introduction générale ainsi que les articles sur la colère, la joie, la peur et la tristesse. 24 pages - Format PDF

5,00 €

Mug Lune

Mug Recto Verso Sur le Recto : L'image d'illustration de l'article sur le sommeil Sur le Verso: Le logo de Psst magazine

25,00 €

Terrible two

Voix d'experts - Le terrible two... Qu'est-ce que c'est ? Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue 6 pages - Format PDF

1,50 €

Mug Tristesse

Mug Recto Verso Sur le Recto : L'image d'illustration de l'article sur la tristesse Sur le Verso: Le logo de Psst magazine

25,00 €

La peur

À la découverte des émotions... La peur Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue 6 pages - Format PDF

1,50 €