L’enfant Roi : Quand les spécialistes confondent éducation positive/bienveillante et éducation laxiste/permissive

14/06/2022

L'enfant Roi : Quand les spécialistes confondent éducation positive/bienveillante et éducation laxiste/permissive

M. Manard


C'est avec un grand étonnement que je découvre le reportage proposé par RTL ce 12/06/2022. Neuropsychologue de formation, Docteure en psychologie, spécialisée en neurosciences cognitives, fondatrice d'un magazine sur la parentalité, les mots me manquent en découvrant cet échange à propos des « dérives » de la parentalité, de l'éducation dite positive ou bienveillante.

Malgré quelques recherches, je n'ai pas eu l'opportunité de lire en détail l'étude mentionnée dans le reportage. Je n'ai pas pu la trouver sur Pubmed, moteur de recherche de référence pour les études publiées en peer reviewing (révision par les pairs). Je modèrerai peut-être mes propos à sa lecture. Néanmoins, le discours tenu au cours de ce reportage m'a simplement sidérée. C'est pourquoi je me permets d'y réagir. Je fais le choix délibéré de ne pas faire de grandes envolées lyriques ou de m'étendre en termes scientifiques et techniques indigestes. Je pense qu'il est parfois plus utile d'aller droit au but, c'est donc en ce sens que cette carte blanche sera rédigée.

Je suis très étonnée (et le mot est faible) de trois points dans ce reportage qui a été le lieu de nombreux raccourcis et amalgames.

  • Les spécialistes invités, qui manifestement, ne font aucune différence entre éducation positive/bienveillante et éducation laxiste/permissive.
  • Les raccourcis balayant toute approche scientifique et rigoureuse. Les sondages sont soumis à de nombreux biais qui n'ont pas été énoncés, les résultats et observations décrites n'ont pas été nuancés. Enfin, les formulations des experts laissent penser à des liens de cause à effet, ce qui est rarement "confirmable" dans les études en sciences humaines. Je laisse toutefois le bénéfice du doute, n'ayant pas lu en détail l'étude en question. Par contre, je ne laisse aucun doute sur le lien entre les chiffres issus du sondage à propos des 25-34 qui préféreraient une politique gérée par un seul leader et le style éducatif incriminé. En effet, absolument aucun lien ne peut être fait entre les deux sans même aborder le nombre de facteurs pouvant influencer ces chiffres.
  • L'oubli total des autres facteurs en jeu dans les phénomènes « dénoncés » par les personnes présentes et le fait d'occulter les dégâts causés par les autres méthodes éducatives.



Avant d'entrer dans les détails, quelques petites précisions me semblent intéressantes à aborder.

Il n'y a pas de parent parfait, même en éducation positive. Il n'y a pas plus de pression à être parent avec une éducation positive. La société est une pression, le rythme de vie en est un, nos valeurs et nos standards en sont. Respecter l'autre, y compris son enfant, ne devrait pas être une pression... C'est pourtant ce que nous allons bientôt croire.



Quand est née l'éducation positive ?

L'éducation positive et bienveillante telle que présentée par Isabelle Filliozat, Catherine Guéguen, Catherine Dumonteil-Kremer, Carlos Gonzalez, Rosa Jové, ... (par exemple) connait ses balbutiements au début des années 2000. Le collectif Stop VEO est né en 2016. Personnellement, je trouve cela assez court de pouvoir tirer tant de conclusions sur une pédagogie qui n'a que 22 ans. Sachant que 22 ans plus tard, de nombreuses familles ne la pratiquent pas, il est assez aisé de se rendre compte de l'impossibilité de tirer des conclusions fermes et définitives sur cette méthode éducative.


Qu'est-ce que c'est l'éducation positive ?

C'est justement tout sauf faire de l'enfant un « enfant coton » ou un « enfant roi » comme dit dans le reportage. Je trouve cela dramatique que des spécialistes de psychologie du développement ou du monde de l'enfance confondent parentalité positive/bienveillante et parentalité laxiste/démissionnaire/permissive. C'est déroutant de voir des professionnels faire ce genre d'amalgames et sembler ne pas percevoir cette nuance pourtant fondamentale.


L'éducation bienveillante c'est (liste exemplative et non exhaustive) :

  • Apprendre à l'enfant qu'il peut être respecté dans son intégrité physique et psychologique.
  • Être réactif à ses besoins.
  • Expliquer.
  • Apprendre à l'enfant à identifier et gérer ses émotions.
  • Utiliser une manière de communiquer adéquate et compréhensible (ex : communication non violente, éviter les VEO, ...).
  • S'appuyer sur les neurones miroirs pour l'apprentissage. En d'autres termes : donner l'exemple.
  • Apprendre à l'enfant à réfléchir.
  • Apprendre à l'enfant à développer son autonomie.
  • Respecter les rythmes physiologiques de l'enfant (ne pas forcer l'apprentissage de la propreté, de la marche, de la parole (démarches illusoires mais stressantes pour les parents et douloureuses pour l'enfant et son développement)).
  • Apprendre la bienveillance et le respect de soi-même et de l'autre.
  • ...


Pour résumer, l'éducation positive/bienveillante encourage à adopter des comportements que nous pourrions mettre en place avec des adultes (certes avec adaptations mineures) pour vivre sereinement les uns avec les autres, notamment dans les rapports hiérarchiques, les relations de couple et amicales, les relations avec les personnes âgées, etc... pour ne citer que quelques exemples...


Pourquoi je ne suis pas d'accord sur cette idée que cela crée des enfants narcissiques, contrairement à l'éducation plus traditionnelle ?

Justement parce que l'éducation bienveillante vise à apprendre à l'enfant la vie respectueuse en société. Ce n'est plus un scoop, l'enfant apprend en imitant les adultes et les personnes autour de lui. Pourquoi en lui donnant l'exemple d'une écoute attentive, de la manifestation d'empathie, de comportements respectueux de lui-même et des autres, en ne pratiquant pas de violences physiques ou psychologiques, d'humiliations, en favorisant leur autonomie, etc... ces enfants éduqués de façon bienveillante deviendraient des tyrans, inadaptés socialement et dépendants ?

Alors reprenons les quelques points évoqués et voyons les concepts clés qu'ils permettent d'apprendre à un enfant éduqué de cette manière dite bienveillante ou positive. Je vous épargne les résultats d'études sur la parentalité en pleine conscience, le maternage/parentage proximal et autre. Je vous propose une simple analyse « de bon sens ».

  • Apprendre à l'enfant qu'il peut être respecté dans son intégrité physique et psychologique lui permet d'apprendre les notions de consentement pour lui-même mais aussi les autres.
  • Être réactif à ses besoins permet à l'enfant de se sentir en sécurité et d'explorer plus sereinement le monde (cf. travaux de Bowlby et Ainsworth pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin).
  • Expliquer permet à l'enfant de développer une pensée critique, de comprendre le monde qui l'entoure... et justement de développer des opinions d'opposition qui peuvent être entendus et donc démontrer que la pensée unique, la vérité sans discussion possible n'existe pas ... tiens tiens, comme dans une démocratie non ? (le reportage sous-entendant que les enfants éduqués de façon positive tendraient à nuire à la démocratie...)
  • Apprendre à l'enfant à identifier et exprimer ses émotions lui permet de mieux réguler ses états internes et les tempêtes émotionnelles qui le traverseront toute sa vie, de diminuer les risques d'anxiété et de dépression via des bases solides dans la compréhension de ses émotions. Combien d'adultes aujourd'hui peuvent lever la main sur cette capacité ? Comprendre ses émotions, savoir comment les exprimer sans causer du tort à autrui, c'est aussi comprendre qu'au-delà de ses propres émotions, les autres en ont...
  • Utiliser une manière de communiquer adéquate (ex : communication non violente, éviter les VEO, ...) permet à l'enfant de comprendre ce qu'on attend de lui afin de limiter le nombre de situations désagréables redondantes. Isoler l'enfant qui est en tempête émotionnelle, user de violences physiques ou psychologiques risque d'entrainer des conséquences à long terme dans le développement de l'enfant. Ces conséquences demanderont alors aux parents des efforts probablement plus importants que ceux fournis pour offrir des bases saines de développement, d'apprentissage émotionnel, d'estime de soi, etc...
  • Donner l'exemple permet de montrer à l'enfant le comportement que nous trouvons adéquat. L'inverse du classique « fais ce que je dis pas ce que je fais ». Un exemple, certes caricatural concerne les parents qui ne comprennent pas pourquoi leur enfant tape quand il est en colère, alors qu'eux même usent de tapes (mêmes légères) sur la main ou les fesses lorsque l'enfant a un comportement qu'ils n'apprécient pas. Déjà pour notre cerveau d'adulte, ce message n'aurait aucun sens... alors imaginez la confusion dans l'esprit d'un enfant. D'accord, cet exemple est un peu exttrême (quoi que), mais si en examinant un peu nos comportements, il est assez aisé d'y démasquer des incohérences frôlant parfois l'absurdité. Un exemple plus courant serait de hurler à un enfant d'arrêter de crier. Grâce aux neurones miroirs, parler à voix basse aura probablement beaucoup plus de succès.
  • Apprendre à réfléchir permettra à l'enfant en pleine maturation cérébrale de développer des compétences pour mettre en place des alternatives de pensée, un sens critique, des stratégies de gestion et de résolution de problèmes. Je reparle de la démocratie ? Non c'est bon, je pense que tout le monde a compris le lien...
  • Apprendre à développer son autonomie offre à l'enfant la possibilité d'exploiter ses capacités. Pour nous, nous, adultes, cela permet de voir qu'il est parfois possible de faire autrement (comme avec un autre adulte d'ailleurs), le tout évidemment avec surveillance adéquate. Observer son enfant et l'accompagner dans le développement de son autonomie, à son rythme, permet également d'apprendre beaucoup.
  • Respecter les rythmes physiologiques de l'enfant permet à l'enfant d'apprendre à écouter son corps et ses besoins en termes d'alimentation, de sommeil, de continence... Nous n'enfantons pas de robots qui mangent, dorment et éliminent à heures fixes et en quantités égales... tout comme nous. Brouiller le message sur les besoins physiologiques de l'enfant ne peut que compliquer ses interprétations corporelles en grandissant, voire à l'âge adulte, avec tous les risques qui en découlent : obésité, troubles du comportement alimentaire, insomnies, énurésie/encoprésie...
  • Apprendre la bienveillance et le respect de soi-même et de l'autre permet à l'enfant de développer l'empathie. Ecouter les besoins de tous, expliquer en termes adéquats les choses, les émotions et prendre le temps de laisser assimiler les apprentissages, permettra fort probablement de donner une chance à ces enfants de développer empathie et bienveillance envers leur prochain... n'oublions pas que les enfants apprennent en imitant.


La pédagogie positive ce n'est pas :

  • L'absence de règles
  • Le laxisme
  • L'individualisme
  • Le burnout parental assuré (ca la société, les mythes et fausses croyances sur la parentalité s'en chargent très bien)
  • La pensée unique
  • La création d'enfants roi
  • La création d'enfants coton


Au contraire, selon mon point de vue, ces conséquences sont plutôt le fruit d'une éducation soit traditionnelle, soit laxiste et permissive, ce qui est bien différent de l'éducation positive/bienveillante.

L'éducation positive ou bienveillante pose un cadre de vie, des règles, qui sont claire et établies, non-ambiguës, et respectueuses des besoins de chacun. Cela n'en fait pas des parents esclaves, bien au contraire, mais cela permet à l'enfant d'avoir une place à part entière dans la micro-société que constitue sa famille.

Alors, de grâce, évitons les raccourcis et les amalgames. Entre suppositions non fondées scientifiquement, biais passés sous silence, liens de causalité sous-entendus, ... je suis sidérée de cette émission. Alors, oui bien sûr c'est rapide, il est difficile d'entrer dans les détails en si peu de temps. Je pense quand même qu'il est possible de nuancer les propos. Entre pandémie, décisions politiques mouvantes, précarité, et j'en passe, les jeunes d'aujourd'hui n'évoluent pas dans la même société qu'il y a trente ans... et rappelons-le, il y a trente ans, l'éducation positive n'existait pas vraiment, ou pas telle qu'on la connait aujourd'hui, restant la pratique d'une poignée de parents perçus comme de joyeux illuminés à l'époque. Encore aujourd'hui, en 2022, les mythes et croyances à propos de la parentalité et de ce qu'un enfant « devrait être » ont la peau dure, avec toutes les conséquences désastreuses sur ces enfants et leurs (jeunes) parents. De nombreux parents pratiquent encore des VEO, banalisent toutes sortes de pratiques éducatives ayant des conséquences néfastes sur le développement (ex : dressage au sommeil, à la continence, la fameuse petite tape sur les fesses ou la main « qui n'a jamais tué personne »,...), donc je pense que nous sommes loin de pouvoir tirer des conclusions fermes et si définitives sur les potentielles et supposées « dérives » de l'éducation positive.


Marine Manard

Fondatrice de Psst-magazine

Neuropsychologue, PhD


Courrier lu et soutenu par Fanny Vella (@fannyvella)

Auteure


Courrier relu et soutenu par Natacha Butzbach (@lacuriositébienveillante)

Psychologue spécialisée en parentalité, périnatalité

Auteure, Confériencière

Le Calendrier Doux moments en famille PDF

Avec ce calendrier à imprimer, découvrez 31 cartes pour partager des moments de douceur en famille, gagner en sérénité et en harmonie personnelle ou familiale. Des astuces, des jeux, des rappels importants, ce calendrier peut être utilisé tout au long de l'année en fonction des besoins, pour resserrer les liens, et retrouver de doux moments en famille.

2,50 €

Le Calendrier Doux moments en famille

Avec ce calendrier, découvrez 31 cartes pour partager des moments de douceur en famille, gagner en sérénité et en harmonie personnelle ou familiale. Des astuces, des jeux, des rappels importants, ce calendrier peut être utilisé tout au long de l'année en fonction des besoins, pour resserrer les liens, et retrouver de doux moments en famille.

10,00 €

E-book Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages en version numérique sera envoyé par pdf dès réception du paiement.Attention donc à mentionner une adresse mail correcte.

5,99 €

Le duo du coeur du loup

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Avec le duo qui a du coeur, vous recevez un exemplaire chez vous et un exemplaire est offert à un service pédiatrique, une association, une école, une bibliothèque, une famille qui ne peux pas se l'offrir, ... Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

25,00 €

Psst-Magazine Numéro 2 - Version agrafée

Vous souhaitez vous procurer nos magazines à l'unité ? C'est possible... Attention, les stocks sont limités ! Suite à une erreur de commande, nous proposons la revente de nos numéros à reliure agrafée. J'ai une affinité particulière pour le dos carré collé mais certains préfèrent ce type de reliure. Alors comme cela il y en aura pour tous les goûts !

25,00 €

Biblioffiliation

Avec cette affiliation, vous pourrez emprunter n'importe quel ouvrage de la bibliothèque de psst : Nos propres éditions biensûr, la collection personnelle du magazine mais également les ouvrages dont nous proposons la critique pour les maisons Mardaga et Leduc Les titres actuellement disponibles : Itinéraire d'un haut potentiel sensible ** On l'appelait Vermicelle  ** Maman, Maman, Maman ** Il n'y a pas de parent parfait ** C'est mon p'tit doigt qui me l'a dit ** J'ai tout essayé ** Objectif guérison intérieure ** Et si l'on faisait un pas de côté? ** Cycle féminin au naturel ** L'intelligence émotionnelle en pratique ** Au cœur des émotions de l'enfant ** Tout se joue avant six ans ** Dormir sans larmes ** Dis-moi comment apprendre TDAH - Aider mon enfant à déployer son plein potentiel ** Le TDAH chez l'adulte ** Je reprends mon temps en main ** Sensible et alors ? ** S'évader grâce à l'autohypnose **

30,00 €

Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

12,00 €

Abonnement annuel infographies

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement est composé des fiches d'infographie pour une lecture rapide du contenu condensé de nos contenus. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier lot d'infographies sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

40,00 €

Affiliation annuelle

Parentalité sans tabou magazine est une initiative regroupant de nombreux efforts bénévoles. Pour soutenir ce projet, il est possible de s'affilier pour la somme de 20 euros par an.

20,00 €

Abonnement annuel

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement comprend tous les articles parus au cours du trimestre, les articles d'expertise, de témoignage et les extras comme les lettres ou les tests. En bonus, vous recevrez également les infographies sous forme de cartes prédécoupées pour accompagner les articles d'expertise. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant  du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier numéro sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

60,00 €

Pédagogie Montessori - Dossier thématique

Pédagogie Montessori... Dossier thématique Marine Manard Dossier thématique sur la pédagogie Montessori, comprenant la description de la méthode, son évaluation par les neurosciences et son application à l'école et à la maison 16 pages - Format PDF

5,00 €

A la découverte des émotions - Dossier thématique

À la découverte des émotions... Dossier thématique Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue Dossier thématique "A la découverte des émotions" comprenant l'article d'introduction générale ainsi que les articles sur la colère, la joie, la peur et la tristesse. 24 pages - Format PDF

5,00 €

Mug Lune

Mug Recto Verso Sur le Recto : L'image d'illustration de l'article sur le sommeil Sur le Verso: Le logo de Psst magazine

25,00 €

Terrible two

Voix d'experts - Le terrible two... Qu'est-ce que c'est ? Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue 6 pages - Format PDF

1,50 €