Sevrage naturel : Quand la pression sociale ne l'emporte pas sur la pression de la nature

02/02/2021

Voix d'experts - "Quoi ? Tu allaites encore ? Le Sevrage naturel ou induit, le combat entre pression sociale et pression naturelle"


Marine Manard


Lors de l'allaitement, la question du sevrage se pose toujours à un moment donné. Tout le monde ira de sa conviction personnelle, cependant, les seules personnes aptes à prendre une décision sont les parents et leur enfant.

Il est important de savoir que le lait maternel s'adapte aux besoins de l'enfant quel que soit son âge et son évolution. Malgré cela, il est fréquent d'entendre des dates « butoir » à la suite desquelles il serait inutile d'un point de vue nutritionnel voire néfaste d'un point de vue psychologique d'allaiter son enfant. Ces assertions sont totalement inadéquates. Avant que les formules de lait infantile ne soient créées, les enfants étaient allaités des années et c'est toujours le cas dans de nombreuses cultures (1).


Lorsque la question du sevrage se pose, il est important d'envisager trois acteurs. La mère allaitante, le coparent et l'enfant. Si tout le monde est à l'aise et y trouve sa place, la question n'est pas de savoir pourquoi continuer mais plutôt pourquoi entamer le sevrage étant donné les bienfaits reconnus par la science d'un point de vue psychologique et biologique. Néanmoins, si la mère allaitante ne se sent plus à l'aise, après avoir bien réfléchi et évalué toutes les informations à sa disposition, le sevrage est une option tout à fait envisageable. Il existerait quatre types de sevrage (2):


  • Le sevrage soudain : Arrêt brutal, sans préparation qui devrait être évité si possible afin de privilégier un sevrage planifié et graduel. Le sevrage soudain sera source d'inconfort et de stress, tant pour la mère que le bébé, le sein étant à la fois source de nourriture mais également de réconfort. Ce type de sevrage pourra provoquer un traumatisme émotionnel pour le bébé et présentera un risque d'engorgement et d'infection pour la mère.
  • Le sevrage planifié et graduel : Ce type de sevrage s'effectue par un détournement de l'attention de l'enfant vers d'autres activités et d'autres aliments afin de substituer certaines tétées. La mère supprime alors progressivement des tétées tout en multipliant les marques d'attention et d'affection. Ce type de sevrage, réalisé sur plusieurs semaines ou mois, permet à l'enfant de se sentir moins désemparé et évitera à la mère les problèmes d'engorgement ou de chute hormonale pouvant provoquer des difficultés émotionnelles.
  • Le sevrage partiel : Ce type de sevrage offre un compromis lorsque la mère souhaite allaiter moins fréquemment sans sevrer complètement. La mère supprimera alors les tétées qui sont difficiles pour elle comme les tétées nocturnes ou ne gardera que celles qui semblent importantes pour son enfant comme les tétées d'endormissement par exemple.
  • Le sevrage naturel : Ce sevrage permet à l'enfant de se sevrer lui-même, à son propre rythme. Ce sevrage repose sur l'idée qu'un besoin trouvant une réponse adéquate pour être comblé aura tendance à disparaitre lorsqu'il ne sera plus nécessaire à l'enfant.


A l'heure actuelle, 75% des allaitements sont interrompus au cours des six premiers mois (3). Les allaitements « longs » sont d'ailleurs, selon les expériences de chacun et la culture, souvent vus comme provoquant une relation fusionnelle excessive et pathogène entre la mère et l'enfant. Ces thérapeutes présentent alors ces allaitements longs comme le plaisir égoïste de la mère, entravant le développement de l'autonomie de son enfant, glissant même parfois sur l'ombre de l'entretien d'une relation incestueuse. Cependant, une mère et son enfant dissocieront très bien le sein comme objet d'allaitement nourricier et affectif et non comme objet engagé dans les relations sexuelles. Cette valorisation de l'autonomie à tout prix dans les sociétés occidentales amène la plupart du temps à déconseiller le parentage proximal, le sommeil partagé, l'endormissement au sein ou la tétée de réconfort par exemple. Cependant, cette obsession d'inculquer l'autonomie et l'indépendance va se confronter, souvent violemment, à la réalité des besoins de l'enfant, tant d'un point de vue biologique que psychologique. Cela va provoquer un décalage entre des attentes irréalistes de la part des parents et les capacités du bébé à y répondre (4). D'ailleurs, Ainsworth, une spécialiste de la théorie de l'attachement, propose que les enfants dont la mère a été réactive et a permis d'atteindre leurs objectifs, vont développer une confiance en leur capacité pour contrôler ce qui leur arrive. Elle conseille de ne jamais rater l'occasion de témoigner son amour et son affection aux enfants afin d'offrir des bases saines à l'estime de soi (5). Comme évoqué précédemment, certaines recherches montrent une tendance des mères allaitantes à être plus réactives aux besoins de leur bébé (6).


Le toucher et le contact physique, notamment le peau à peau qui est également favorisé par l'allaitement, va stimuler le lien d'attachement sécurisé entre la mère et son enfant (7). L'allaitement long et à la demande permet également à l'enfant d'apprendre à réguler ses émotions. En effet, les enfants apprennent à réguler leurs émotions à travers les réactions de leurs figures d'attachement. La réaction rapide et efficace à la détresse ou aux besoins permet alors de contenir et réguler les émotions de l'enfant qui apprendra avec le temps à moduler lui-même, sans référence extérieure, ses émotions et réactions face aux évènements. Certaines études montrent d'ailleurs que les enfants allaités semblent pleurer moins fréquemment que les enfants non allaités au même âge (8). Dans les cas de crises de colère chez le jeune enfant (ex : terrible two, voir article disponible ici), l'allaitement permet un retour au calme rapide, notamment grâce à certains composants du lait. D'une part, la prolactine favorise la détente de la mère et de l'enfant. D'autre part, l'ocytocine est une hormone produite lors d'interactions agréables et semble impliquée dans le développement des liens d'attachement sécurisé, la limitation des effets du stress, ou encore dans le développement cérébral et comportemental de l'enfant (5), notamment pour la mise en place des liens affectifs au sens large (évaluation des motivations d'autrui, empathie, reconnaissance des émotions, générosité, confiance, (9)). C'est notamment dans ce contexte, que l'on peut mesurer l'importance des « tétées de réconfort » (10).

L'allaitement à la fois nutritif et affectueux permet de répondre à un besoin de succion et de réconfort chez le nouveau-né, de contacts et d'échanges de regard par la suite et lors d'un allaitement au long cours, de développer satisfaction et plaisir dans cette relation maximisant les états positifs (rires, câlins, jeux, noms affectueux aux seins et au lait,...), si importants pour le développement cérébral de l'enfant (9).



Mais alors, vers quel âge les enfants arrêtent de téter ? (5)

Selon les études anthropologiques se basant sur la maturité du système immunitaire, la croissance, la durée de gestation, et la dentition, l'âge naturel de sevrage serait entre 2.5 et 7 ans (11).

Selon les aspects psychologiques de la théorie de l'attachement proposée par Bowlby, l'allaitement favoriserait cette relation d'attachement d'une part via le contact rapproché et affectif mais également par la production hormonale de prolactine et d'ocytocine. Pour rappel, la prolactine va procurer calme et détente chez la mère et l'enfant alors que l'ocytocine va favoriser la relation d'attachement. Le monde dans lequel les enfants évoluent est baigné de stress, de déceptions, et de tragédies qu'ils doivent apprendre à assumer, à gérer. Il est fréquent qu'un enfant contrarié ou stressé réclame le sein de sa mère. Pour la chaleur, le réconfort et l'obtention des hormones décrites ci-dessus. Par ailleurs, il ne sera pas mal perçu qu'un enfant de quatre, cinq, ou sept ans trouve de la consolation et du réconfort dans les bras de sa mère en étant bercé contre sa poitrine. Par contre, le spectre de nos cultures industrialisées verra d'un œil suspect et probablement scandalisé ce même enfant en train de téter. Les pensées de déviance sexuelle et émotionnelle seront alors des idées qui émergeront dans la plupart des esprits. Or, premièrement, ce que nous percevons comme une déviance est un acte tout à fait naturel et normal dans de nombreux autres pays. Deuxièmement, aucune étude n'a permis de mettre en évidence une déviance quelconque lors d'un allaitement non écourté. Troisièmement, l'attrait sexuel de la poitrine est une perception de notre société. En effet, la première et seule réelle vocation de la poitrine féminine est de produire du lait.

D'un point de vue biologique, le système immunitaire atteindrait sa maturité vers l'âge de sept ans en moyenne. Certains enfants se sevrant naturellement vers quatre ans, il est possible de supposer que leur système immunitaire soit suffisamment mature à cet âge. A l'inverse, certains enfants éprouvent le besoin d'être allaité plus longtemps, laissant envisager une maturation plus longue de leur système immunitaire. De façon intéressante, le lait maternel garde ses vertus pour les « grands » enfants, ceux-ci tétant généralement davantage lorsqu'ils sont malades et ont tendance à guérir plus rapidement que les enfants non allaités. Par ailleurs et sans entrer dans les détails, certaines études suggèrent même des effets bénéfiques en cas de cancer, certains lactariums distribuant du lait maternel aux patients de services d'oncologie afin d'atténuer certains symptômes. Malgré de nombreux bénéfices connus en termes de santé, de nombreuses études restent à faire sur les propriétés et les vertus du lait maternel.


Précisons toutefois que l'allaitement n'est pas la clé indispensable au développement d'un attachement sécurisé. De nombreux enfants développeront une relation d'attachement satisfaisante sans avoir été allaités. Ces parents auront mis en place, de façon volontaire ou non, des comportements d'allaitement comme des contacts physiques et visuels prolongés comme du peau à peau par exemple, et tout autre comportement de parentage proximal qui favoriseront le lien d'attachement comme décrits ci-dessus.



Le papa (coparent) est exclu (5, 12)

Le fait de devenir parent change bien des choses dans le quotidien d'un couple. Le corps de la femme change et les esprits des parents également. Alors que la mère qui aura porté l'enfant se verra parfois investie d'un instinct et d'intuitions qui la guideront intérieurement vers des pratiques parfois étonnantes pour la société comme un allaitement long avec un sevrage naturel par exemple, les pères ou coparents pourront parfois se retrouver déboussolés et inquiets pour la mère et les enfants ou leurs relations avec ceux-ci. Il arrive que des sentiments conflictuels se développent, entre envie de pouvoir entretenir une telle relation que celle qu'il observe entre la mère et le bébé allaité voire de la jalousie de ne pas entretenir ce type de relation. Les pères ou coparents non-allaitants sont pourtant un pilier fondamental dans la mise en place et le maintien de l'allaitement (13). En effet, une enquête suggère que lorsque le père approuve le choix de l'allaitement, 75% des enfants bénéficiaient d'un allaitement exclusif alors que ce taux chutait à 10% si le père était indifférent ou en opposition à ce mode d'alimentation (12). Ces résultats ont été confirmés par une autre étude montrant même un impact de la prédiction du père pendant la grossesse à propos de l'allaitement et de sa durée (14). Par ailleurs, selon Winnicott, le rôle du père serait de protéger la mère et le bébé de tout ce qui pourrait influencer négativement le lien entre eux, ce lien étant lui-même le cœur des soins maternels (15).



L'enfant a -t-il besoin que le père ou le coparent le nourrisse ? (12)

Plus que d'un biberon donné par quelqu'un d'autre que sa mère, l'enfant a surtout besoin de la présence de son père ou de son coparent. Le lien si particulier créé par l'allaitement est en grande partie dû au contact physique rapproché entre le bébé et sa mère. Le père et le coparent peut tout à fait entretenir des contacts physiques répétés notamment en s'occupant des changes, des bains, en prodiguant des massages, en faisant des promenades, du portage, en berçant, en dormant avec l'enfant, en participant à la diversification alimentaire, ...

La recherche scientifique confirme l'importance de ce lien entre le père ou le coparent et l'enfant. En effet, si le père est physiquement proche de la mère lors de la grossesse, leurs hormones vont montrer des fluctuations similaires (augmentation des taux de cortisol et de prolactine associés à une diminution du taux de testostérone) via l'action de phéromones. Les pères ayant montré les fluctuations les plus importantes montrent également une réponse plus sensible aux appels de leur bébé après la naissance, notamment via une augmentation importante du cortisol, comme chez la mère, dès le premier cri. Enfin, l'information est la clé pour permettre au père ou coparent d'assurer leur rôle de gardien de cette relation d'allaitement entre la mère et le bébé.



Le Calendrier Doux moments en famille PDF

Avec ce calendrier à imprimer, découvrez 31 cartes pour partager des moments de douceur en famille, gagner en sérénité et en harmonie personnelle ou familiale. Des astuces, des jeux, des rappels importants, ce calendrier peut être utilisé tout au long de l'année en fonction des besoins, pour resserrer les liens, et retrouver de doux moments en famille.

2,50 €

Le Calendrier Doux moments en famille

Avec ce calendrier, découvrez 31 cartes pour partager des moments de douceur en famille, gagner en sérénité et en harmonie personnelle ou familiale. Des astuces, des jeux, des rappels importants, ce calendrier peut être utilisé tout au long de l'année en fonction des besoins, pour resserrer les liens, et retrouver de doux moments en famille.

10,00 €

E-book Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages en version numérique sera envoyé par pdf dès réception du paiement.Attention donc à mentionner une adresse mail correcte.

5,99 €

Le duo du coeur du loup

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Avec le duo qui a du coeur, vous recevez un exemplaire chez vous et un exemplaire est offert à un service pédiatrique, une association, une école, une bibliothèque, une famille qui ne peux pas se l'offrir, ... Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

25,00 €

Psst-Magazine Numéro 2 - Version agrafée

Vous souhaitez vous procurer nos magazines à l'unité ? C'est possible... Attention, les stocks sont limités ! Suite à une erreur de commande, nous proposons la revente de nos numéros à reliure agrafée. J'ai une affinité particulière pour le dos carré collé mais certains préfèrent ce type de reliure. Alors comme cela il y en aura pour tous les goûts !

25,00 €

Biblioffiliation

Avec cette affiliation, vous pourrez emprunter n'importe quel ouvrage de la bibliothèque de psst : Nos propres éditions biensûr, la collection personnelle du magazine mais également les ouvrages dont nous proposons la critique pour les maisons Mardaga et Leduc Les titres actuellement disponibles : Itinéraire d'un haut potentiel sensible ** On l'appelait Vermicelle  ** Maman, Maman, Maman ** Il n'y a pas de parent parfait ** C'est mon p'tit doigt qui me l'a dit ** J'ai tout essayé ** Objectif guérison intérieure ** Et si l'on faisait un pas de côté? ** Cycle féminin au naturel ** L'intelligence émotionnelle en pratique ** Au cœur des émotions de l'enfant ** Tout se joue avant six ans ** Dormir sans larmes ** Dis-moi comment apprendre TDAH - Aider mon enfant à déployer son plein potentiel ** Le TDAH chez l'adulte ** Je reprends mon temps en main ** Sensible et alors ? ** S'évader grâce à l'autohypnose **

30,00 €

Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

12,00 €

Abonnement annuel infographies

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement est composé des fiches d'infographie pour une lecture rapide du contenu condensé de nos contenus. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier lot d'infographies sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

40,00 €

Affiliation annuelle

Parentalité sans tabou magazine est une initiative regroupant de nombreux efforts bénévoles. Pour soutenir ce projet, il est possible de s'affilier pour la somme de 20 euros par an.

20,00 €

Abonnement annuel

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement comprend tous les articles parus au cours du trimestre, les articles d'expertise, de témoignage et les extras comme les lettres ou les tests. En bonus, vous recevrez également les infographies sous forme de cartes prédécoupées pour accompagner les articles d'expertise. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant  du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier numéro sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

60,00 €

Pédagogie Montessori - Dossier thématique

Pédagogie Montessori... Dossier thématique Marine Manard Dossier thématique sur la pédagogie Montessori, comprenant la description de la méthode, son évaluation par les neurosciences et son application à l'école et à la maison 16 pages - Format PDF

5,00 €

A la découverte des émotions - Dossier thématique

À la découverte des émotions... Dossier thématique Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue Dossier thématique "A la découverte des émotions" comprenant l'article d'introduction générale ainsi que les articles sur la colère, la joie, la peur et la tristesse. 24 pages - Format PDF

5,00 €

Mug Lune

Mug Recto Verso Sur le Recto : L'image d'illustration de l'article sur le sommeil Sur le Verso: Le logo de Psst magazine

25,00 €

Terrible two

Voix d'experts - Le terrible two... Qu'est-ce que c'est ? Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue 6 pages - Format PDF

1,50 €

    Commentaires

    Elle : Merveilleux article !!! Hyper utile.

    Références

    [1] Didierjean-Jouveau, C. (2003). Allaiter c'est bon pour la santé de la mère et de l'enfant. Editions Jouvence.

    [2] Bengson, D. (2003). A propos du sevrage... Quand l'allaitement se termine. Edition La Leche League International.

    [3] Sondage effectué durant l'été 2002 par l'Institut des mamans, www.institutdesmamans.com, cité dans Roques, N. (2003). Les psys et l'allaitement. CAIRN info, 27, 99-106.

    [4] Roques, N. (2003). Les psys et l'allaitement. CAIRN info, 27, 99-106.

    [5]Sinnott, A. (2011). Allaités... des années ! Editions du Hêtre.

    [6] Laveli, M. & Poli, M. (1998). Early mother-infant interaction during breast and bottle feeding. Infant Behaviour and Development,21(4), 667-683.

    [7] Else-Quest, N.M. et al. (2003). Breastfeeding, bonding, and the mother-infant relationship, Merryl-Palmer Quarterly, 49.

    [8] van der Wal, M. F. et al. (1998). Mother's reports of infant crying and soothing in a muticultural population, Arch. Dis. Child, 79, 312-317.

    [9] Schore, A. N. (2001). The effects of early relational trauma on right brain development, affect regulation, & infant mental health. Infant Mental Health Journal, 22, 201-269.

    [10] Carter, S. (2003). Developmental consequence of oxytocin, Physiology & Behaviour, 79,383-397.

    [11] Dettwyler K. (1995). A time to Wean: The Hominid Blueprint for the natural age of Weaning in Modern Human Populations. In: Stewart-MacAdam P, Dettwyler KA, editors. Breastfeeding: Biocultural Perspectives. New York: Aldine deGruyter.

    [12] Didierjean-Jouveau, C. S. (2006). Les dix plus gros mensonges sur l'allaitement. Editions Dangles, Saint-Jean-de-Braye, France.

    [13] Litman, H., Mendendorp, S. V., & Godfarb, J. (1994). The decision to breastfeed: The importance of father's approval. Clinical Pediatrics, 33(4), 214-219.

    [14] Rempel, L.A. & Rempel, J.K. (2004). Partner influence on health behavior decision-making: Increasing breastfeeding duration. Journal of Social and Personal Relationships, 21(1), 92-111.

    [15] Winnicott, D. W. (1973). L'enfant et sa famille. Payot.