La diversification alimentaire : Vers une nouvelle voie, moins lactée

16/06/2021

Voix d'experts - La diversification alimentaire : Vers une nouvelle voie, moins lactée

M. Manard


Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [1], les besoins énergétiques et nutritionnels des nourrissons d'environ 6 mois commencent à évoluer et le lait (si possible maternel) ne les comblera peut-être plus pleinement. L'OMS suggère alors un ensemble de principes :

  • Poursuivre un allaitement fréquent, à la demande, jusqu'à minimum 2 ans.
  • Être à l'écoute : Aider, encourager, ne pas forcer, parler, garder le contact visuel...
  • Veiller à l'hygiène et à une manipulation adéquate des aliments.
  • Commencer à 6 mois, avec de petites quantités progressivement augmentées.
  • Augmenter progressivement la variété et la texture des aliments.
  • Augmenter la fréquence des repas progressivement : 2 à 3 repas par jour pour les enfants de 6 à 8 mois, 3 à 4 repas par jour pour les enfants de 9 à 23mois, avec une ou deux collations supplémentaires selon les besoins.
  • En cas de maladie, augmenter l'apport en liquide, y compris l'allaitement et proposer des aliments que l'enfant apprécie.




En ces temps de chaleur, rappelons par ailleurs que l'eau pure ne sera introduite qu'à partir de 6 mois. L'hydratation du nourrisson devra alors être assurée par le lait, proposé souvent et en quantité libre, désirée par l'enfant.


Parallèlement aux recommandations de l'OMS, il existe différentes instances nationales et internationales proposant leurs recommandations.


La Société Canadienne de Pédiatrie propose sept recommandations [2]:

  • Malgré l'introduction d'aliments complémentaires, le lait maternel reste une source importante de nutrition : Favoriser l'allaitement maternel jusqu'à au moins deux ans ou aussi longtemps que la mère et l'enfant souhaitent poursuivre.
  • Supplémenter en vitamine D (10µg ou 400UI) les enfants recevant du lait maternel.
  • Augmenter progressivement l'offre quotidienne des aliments complémentaires, favoriser des aliments riches en fer, introduire des textures plus grumeleuses au plus tard vers neuf mois et faire découvrir de nouvelles textures à partir des repas familiaux avant l'âge de 12 mois.
  • Être à l'écoute des besoins de l'enfant afin d'encourager le développement d'habitudes alimentaires saines :
  • Proposer une alimentation respectant les signes d'appétit et de satiété
  • Proposer des aliments à manger avec les mains afin de favoriser l'autonomie
  • Favoriser l'utilisation d'une tasse ouverte pour boire en offrant de l'aide à l'enfant
  • Favoriser des aliments riches en fer à plusieurs moments de la journée (viande, céréales enrichies, légumes,...) et si l'introduction de lait de vache est souhaité, attendre que l'enfant ait entre 9 et 12 mois pour le faire en limitant la consommation à 750ml maximum par jour.
  • Préparer, servir et conserver de façon adaptée les aliments, surveiller l'enfant en permanence pendant qu'il mange, éviter les aliments petits et ronds ou lisses et collants qui peuvent être aspirés et entrainer un étouffement, favoriser une cuisson suffisante et des aliments pasteurisés, veiller aux risques de contamination croisée et ne pas donner de miel aux enfants de moins d'un an en raison des risques de botulisme infantile.
  • A partir d'un an, en parallèle à la poursuite de l'allaitement maternel (ou d'un apport d'environ 500ml de lait de vache), instaurer un horaire régulier de repas et de collations avec des aliments sains et variés, limitant le sel et le sucre ajouté, en favorisant les aliments nutritifs à teneur élevée en graisses et en privilégiant l'eau claire pour étancher la soif (éviter les boissons sucrées).



Lorsque l'enfant n'est pas allaité, l'utilisation de Préparations Commerciales pour Nourrissons (PCN) est conseillée jusqu'à l'âge d'un an. Le lait de vache (3.25% de Matières Grasses) peut toutefois être introduit entre 9 et 12 mois. Attention, le lait écrémé ne convient pas aux enfants de moins de 2 ans. Par ailleurs, les boissons de riz, de soja ou tout autre lait végétal n'est pas conseillé comme substitut au lait de vache les deux premières années. Notons que l'Association Suisse de Pédiatrie recommande que la quantité et la fréquence d'administration des PCN doivent respecter les besoins et les demandes de l'enfant [3].

Les recommandations de l'Association Suisse de Pédiatrie proposent d'ailleurs d'introduire les aliments complémentaires à l'alimentation lactée, entre le début du 5ème mois (4 mois révolus) et le début du 7ème mois (6 mois révolus) et de ne pas le faire sous forme liquide en le mettant dans le biberon. Ces recommandations suggèrent l'apport de 2 à 3 aliments par jour en complément du lait maternel de 6 à 8 mois et d'augmenter à 3 - 4 aliments par jour pour atteindre un rythme similaire aux repas familiaux vers l'âge de 11 mois.

Ces recommandations [3] reposent entre autre sur les risques de développer certaines allergies. En effet, le gluten par exemple devrait idéalement être introduit entre 5 et 7 mois afin de limiter le risque de développer une maladie cœliaque avant l'âge de 2 ans.

Concernant la vitamine D, les recommandations Suisses [3] nuancent un apport de 400 UI/jour pour les enfants de moins d'un an et de 600UI/jour pour les enfants entre 1 et 3 ans.

Enfin, l'European Society for Paediatric Gastroenterology Hepatology and Nutrition (ESPGHAN) a révisé en 2017 les recommandations nutritionnelles au niveau Européen [4,5].


Recommandations ESPGHAN 2017





L'ESPGHAN propose également les éléments suivants :

  • Faire découvrir tous types d'aliments, même au goût amer et de favoriser les aliments riches en fer.
  • Eviter les jus de fruits et boissons sucrées.
  • Ne pas ajouter de sel ni de sucre dans les préparations.
  • Introduire les aliments à risque allergique dès le début de la diversification, après l'âge de 4 mois. En cas de risque élevé d'allergie à l'arachide, introduire l'allergène entre 4 et 11 mois avec accord d'un spécialiste du domaine.
  • Eviter le lait de vache entier en tant que boisson principale avant l'âge d'un an.
  • Eviter la présentation prolongée d'aliments en purée et favoriser des textures à mesure du développement de l'enfant (textures grumeleuses vers 8-10 mois) et l'encourager à manger par lui-même.
  • Nourrir en réponse aux signes de faim et de satiété.




Et plus tard ?

Entre 1 et 3 ans, la Société Française de Pédiatrie [6] propose une transition progressive d'une alimentation spécifique à une alimentation familiale, en proposant sans imposer des aliments. Il est également recommandé que le lait et les produits laitiers restent la base de l'alimentation.

Il est intéressant de noter qu'avant 2 ans, la diversification est une étape de découverte alimentaire, au cours de laquelle l'enfant est attiré par les aliments auxquels il a été familiarisé in utéro ou via le lait maternel. Cette période est donc idéale pour proposer une variété d'aliments à l'enfant. A partir de 2 ans, la plupart des enfants passent par une phase normale dite de néophobie alimentaire où ils vont être réticents à expérimenter de nouveaux aliments. Le meilleur moyen de dépasser cette phase est de proposer régulièrement l'aliment « rejeté » afin de le rendre familier. De surcroit, plus l'enfant aura été exposé à des aliments variés pendant la phase de découverte, moins cette étape de néophobie serait prononcée [7].



La Diversification Menée par l'Enfant (DME)

Relativement controversée chez les professionnels de santé à propos des apports et du risque d'étouffement, cette méthode gagne de plus en plus en popularité. Qu'en est-il vraiment ?

Certaines études rapportent que les enfants diversifiés avec cette méthode sont moins enclins à présenter un surpoids, mangent la nourriture familiale et sont moins en demande de nourriture. De plus, le nombre d'étouffement serait globalement similaire à la méthode « traditionnelle » [8, 9, 10]. Ainsi, la DME permettrait aux enfants de développer une meilleure réponse à la satiété et une meilleure trajectoire pondérale que la diversification classique [11].


Certaines recommandations sont toutefois proposées pour optimiser et sécuriser la mise en place de la DME [12] :

  • L'enfant doit avoir au moins 6 mois en âge corrigé en cas de prématurité, et être prêt d'un point de vue développemental à s'alimenter seul.
  • Ne jamais laisser l'enfant seul avec de la nourriture et le superviser en permanence.
  • S'assurer que l'enfant est assis bien droit pendant qu'il mange.
  • Laisser l'enfant manger à son propre rythme.
  • Proposer des aliments que l'enfant est capable d'écraser entre la langue et le palais.
  • Éviter les aliments augmentant le risque d'étouffement (fruits secs, aliments crus,...).
  • Proposer des aliments riches en fer à chaque repas (viandes ou alternatives).
  • Proposer un large choix d'aliments, avec au moins un aliment à haute valeur énergétique à chaque repas (ex : avocat, fromage entier, yaourt entier, ...)
  • Éviter les aliments avec du sucre et/ou du sel ajouté.
  • Être attentif aux signes de faim et de satiété.




En conclusion

Il faut garder une certaine nuance. Les recommandations internationales préconisent entre 4 et 6 mois pour l'introduction d'aliments autres que le lait, et ce sans différer l'introduction d'aliments allergisants (avec accord du médecin en cas de risque particulier) [13, 14]. Il est par ailleurs conseillé d'introduire le gluten entre 4 et 6 mois pour minimiser le risque de maladie cœliaque, de développement de diabète de type I ou d'allergie. Dans le même ordre d'idées, l'introduction de poisson à l'âge d'un an réduirait les risques d'allergies à cet aliment à l'âge de 4 ans [14]. Enfin, il est préférable de se renseigner en amont, avec son professionnel de santé, connaissant l'état de santé particulier de son enfant. Les informations trouvées sur internet restent partiellement en accord avec les recommandations officielles, qui ne sont pas non plus unanimes, comme nous avons pu le découvrir. Enfin, s'écouter en tant que parent, et écouter les besoins de son enfant, reste un principe fondamental pour la découverte d'aliments autres que le lait. La diversification alimentaire peut prendre du temps et reste de l'ordre de la découverte, l'apport en lait maternel ou PCN restant la base de l'alimentation plusieurs années. Il faut alors éviter d'angoisser par le fait que l'enfant ne mange pas de grandes quantités. Respecter sa faim et sa satiété, sont au cœur d'un développement alimentaire sain. A ce sujet, n'hésitez pas à consulter le livre ou du moins l'article de résumé de « Mon enfant ne mange pas » de C. Gonzalez, disponible ici.


Enfin, l'alimentation doit devenir et rester une source de plaisir. Comme disais F. Rabelais, « se nourrir est un besoin, savoir manger est un art ».

Super article ! Merci

Aline

Le loup qui rêvait d'être un doudou - Le duo du coeur

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Avec le duo qui a du coeur, vous recevez un exemplaire chez vous et un exemplaire est offert à un service pédiatrique, une association, une école, une bibliothèque, une famille qui ne peux pas se l'offrir, ... Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

25,00 €

Psst-Magazine Numéro 2 - Version agrafée

Vous souhaitez vous procurer nos magazines à l'unité ? C'est possible... Attention, les stocks sont limités ! Suite à une erreur de commande, nous proposons la revente de nos numéros à reliure agrafée. J'ai une affinité particulière pour le dos carré collé mais certains préfèrent ce type de reliure. Alors comme cela il y en aura pour tous les goûts !

25,00 €

Biblioffiliation

Avec cette affiliation, vous pourrez emprunter n'importe quel ouvrage de la bibliothèque de psst : Nos propres éditions biensûr, la collection personnelle du magazine mais également les ouvrages dont nous proposons la critique pour les maisons Mardaga et Leduc Les titres actuellement disponibles : Itinéraire d'un haut potentiel sensible ** On l'appelait Vermicelle  ** Maman, Maman, Maman ** Il n'y a pas de parent parfait ** C'est mon p'tit doigt qui me l'a dit ** J'ai tout essayé ** Objectif guérison intérieure ** Et si l'on faisait un pas de côté? ** Cycle féminin au naturel ** L'intelligence émotionnelle en pratique ** Au cœur des émotions de l'enfant ** Tout se joue avant six ans ** Dormir sans larmes ** Dis-moi comment apprendre TDAH - Aider mon enfant à déployer son plein potentiel ** Le TDAH chez l'adulte ** Je reprends mon temps en main ** Sensible et alors ? ** S'évader grâce à l'autohypnose **

30,00 €

Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

12,00 €

Abonnement annuel infographies

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement est composé des fiches d'infographie pour une lecture rapide du contenu condensé de nos contenus. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier lot d'infographies sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

40,00 €

Affiliation annuelle

Parentalité sans tabou magazine est une initiative regroupant de nombreux efforts bénévoles. Pour soutenir ce projet, il est possible de s'affilier pour la somme de 20 euros par an.

20,00 €

Abonnement annuel

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement comprend tous les articles parus au cours du trimestre, les articles d'expertise, de témoignage et les extras comme les lettres ou les tests. En bonus, vous recevrez également les infographies sous forme de cartes prédécoupées pour accompagner les articles d'expertise. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant  du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier numéro sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

60,00 €

Pédagogie Montessori - Dossier thématique

Pédagogie Montessori... Dossier thématique Marine Manard Dossier thématique sur la pédagogie Montessori, comprenant la description de la méthode, son évaluation par les neurosciences et son application à l'école et à la maison 16 pages - Format PDF

5,00 €

A la découverte des émotions - Dossier thématique

À la découverte des émotions... Dossier thématique Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue Dossier thématique "A la découverte des émotions" comprenant l'article d'introduction générale ainsi que les articles sur la colère, la joie, la peur et la tristesse. 24 pages - Format PDF

5,00 €

Mug Lune

Mug Recto Verso Sur le Recto : L'image d'illustration de l'article sur le sommeil Sur le Verso: Le logo de Psst magazine

25,00 €

Terrible two

Voix d'experts - Le terrible two... Qu'est-ce que c'est ? Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue 6 pages - Format PDF

1,50 €

Mug Tristesse

Mug Recto Verso Sur le Recto : L'image d'illustration de l'article sur la tristesse Sur le Verso: Le logo de Psst magazine

25,00 €

La peur

À la découverte des émotions... La peur Alison Rorive, neuropsychologue/psychologue 6 pages - Format PDF

1,50 €

Mug Peur

Mug Recto Verso Sur le Recto : L'image d'illustration de l'article sur la peur Sur le Verso: Le logo de Psst magazine

25,00 €

    Commentaires

    Jeanne : Merci beaucoup, c'est très complet et clair !



    Références

    [1] https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/infant-and-young-child-feeding

    [2]https://www.cps.ca/fr/documents/position/la-nutrition-du-nourrisson-ne-a-terme-et-en-sante-de-six-a-24-mois

    [3]https://www.hug.ch/sites/interhug/files/structures/pluriprofessionnels_de_sante/jnp2017_1petit_nlesrecomalimnour.pdf

    [4] Fewtrell, M., Bronsky, J., Campoy, C., Domellöf, M., Embleton, N., Fidler Mis, N., Hojsak, I., Hulst, J.M., Indrio, F., Lapillonne, A., Molgaard, C. (2017). Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. J Pediatr Gastroenterol Nutr., 64(1), 119-132.

    [5] https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02273098/document

    [6]https://www.sfpediatrie.com/sites/www.sfpediatrie.com/files/documents/BrochurePatients/Alimentation_Enfant_0-3ans.pdf

    [7] Rigal, N. (2010). Diversification alimentaire et construction du goût [Food diversification and taste building]. Arch Pediatr, 17 Suppl 5, S208-12.

    [8]Arantes, A.L.A.E., Neves, F.S., Campos, A.A.L., Pereira Netto, M. (2018). The baby-led weaning method (blw) in the context of complementary feeding: a review. Rev Paul Pediatr. 36(3), 353-363.

    [9] Gomez, M.S., Novaes, A.P.T., Silva, J.P.D., Guerra, L.M., Possobon, R.F. (2020). Baby-led weaning, an overview of the new approach to food introduction: integrative literature review. Rev Paul Pediatr., 13, 38.

    [10] Fangupo, L.J., Heath, A.M., Williams, S.M., Erickson Williams, L.W., Morison, B.J., Fleming, E.A., Taylor, B.J., Wheeler, B.J., Taylor, R.W. (2016). A Baby-Led Approach to Eating Solids and Risk of Choking. Pediatrics, 138(4), e20160772.

    [11] Brown, A., Lee, M.D. (2015). Early influences on child satiety-responsiveness: the role of weaning style. Pediatr Obes, 10(1), 57-66.

    [12] Anderson, L. N., van den Heuvel, M., Omand, J. A., & Wong, P. D. (2020). Practical tips for paediatricians: Baby-led weaning. Paediatrics & child health, 25(2), 77-78.

    [13] Tounian, P. (2010). Diversification alimentaire: idées reçues et preuves scientifiques [Food diversification: accepted ideas and scientific proofs]. Arch Pediatr., 17 Suppl 5:S225-8.

    [14] Silva, A.I., Aguiar, H.G. (2011). Diversification in the first year of food life. Acta Med Port., 24 Suppl 4:1035-40.