Non, tous les professionnels ne recommandent pas le Time out !

19/12/2022

Après avoir envoyé cette réponse au Figaro qui n'a manifestement pas souhaité y donner suite, j'ai eu envie de partager ma réaction à une interview à propos du Time out (mise à l'écart) lorsque le conseil de l'Europe a émis l'idée de déconseiller cette technique comme « punition non violente ».

Dans cette interview, une psychologue en faveur du Time out s'exprime. Malgré tout le respect dont je peux faire preuve, ce genre de position tranchée et très claire en faveur de ce type de réaction parentale, m'amène maintenant à y réagir car les ambivalences et les paradoxes induits me dérangent.

Dans un premier temps, il est affirmé à plusieurs reprises, au sein de cet article, que « tous » les psychologues et psychiatres sont en faveur du Time out et que les personnes soutenant le style éducatif positif ou bienveillant, ne préconisant pas de VEO (violence educative ordinaire), ni de time out, sont des « experts autoproclamés » ou des « associations militantes ».

Je suis neuropsychologue, j'ai une thèse de Doctorat en neurosciences, je travaille en tant que psychologue clinicienne après presque dix années de recherche scientifique. Depuis 2019, j'ai fondé un magazine sur la parentalité, proposant des revues de littérature scientifique vulgarisée dans de nombreux domaines liés à la parentalité. Contrairement à ce qui est affirmé dans cette interview, je ne suis pas en faveur du Time out, bien au contraire. Les raisons me poussant à douter de cette technique relèvent à la fois de mon expérience clinique, mais également de mes recherches de littérature scientifique, encore faites récemment dans le domaine.


Ce qui m'amène au second temps...

D'un point de vue scientifique, les affirmations à propos du Time out déclarées dans cet article n'ont pas un fondement scientifique tel qu'il est clamé à plusieurs reprises dans cette interview (et d'autres que j'ai pu malheureusement croiser). Je me permets de lister brièvement quelques critiques factuelles (il y en a bien d'autres, mais en voici un petit échantillon) :

  • Les études portant sur les « bienfaits » de cette technique apparaissent globalement anciennes, datant des années 80' pour la plupart.
  • La plupart des études attestant de la validité et de l'innocuité de la technique sont difficilement généralisables (elles reposent sur des études animales, humaines à faible échantillon (voire des études de cas), sur des enfants en milieux institutionnels ou atteints de divers troubles développementaux et généralement sans groupe contrôle).
  • Il n'y a que peu, voire pas d'études dont la méthodologie est adéquate, évaluant ces techniques sur le long terme et les effets potentiels sur différentes dimensions (émotionnelles, affectives, psychologiques, ...)
  • L'argument selon lequel une procédure n'exerce pas d'effet délétère basé sur le fait que l'expérience ne montre pas de différence significative est un leurre. Au contraire, une absence d'effet signifie simplement que la méthodologie utilisée ne permet pas de mettre en évidence la différence... pas qu'elle n'existe pas. Pour utiliser une petite métaphore : ce n'est pas parce que nous marchons dans une forêt par temps venteux et qu'aucune branche d'arbre n'est tombée sur notre chemin que des branches ne sont pas effectivement tombées dans la forêt d'à côté. Il serait alors hâtif de conclure que le vent n'augmente pas le risque de chutes de branches.
  • Il existe bel et bien des études plaidant en faveur de l'arrêt de cette technique éducative, remettant en cause l'efficacité et la réelle innocuité de la technique, au sein de la famille mais également en milieux scolaire.


Je terminerai cette chronique par un partage personnel de mon activité de clinicienne. Je lis régulièrement que les professionnels en faveur du Time out déplorent de rencontrer des patients en détresse et que cette détresse serait liée à la pratique des techniques d'éducation dite positive ou bienveillante. Je suis désolée, mais les recherches et le travail de terrain ne font pas tant écho que cela à cette hypothèse. La détresse mentionnée pour ces enfants, je la déplore chaque jour avec des adultes, qui, pour la plupart ont été éduqués avec des techniques telles que celles préconisées par ces mêmes professionnels et cela aussi est un véritable problème. Anxiété, dépression, phobies, tout y passe. Évidemment, le Time out n'est pas la cause de tous leurs maux, tout comme l'absence de Time out n'est pas la cause des maux des enfants et adolescents en détresse... Voyez-vous l'absurdité de tels propos ?

Par contre, oui, le stress généré par l'exclusion, l'anxiété de se retrouver exclu.e, de ressentir une affection ou un amour conditionnel au comportement attendu, lui est générateur de stress répétés, pouvant probablement activer un axe appelé HPA, notre axe cérébral du stress. Lorsque celui-ci est suractivé dans l'enfance, cela peut engendrer un dérèglement amenant toutes sortes de difficultés ultérieures au niveau psychologique, notamment en termes d'anxiété et de dépression. A cet effet, j'encourage vivement la lecture de la littérature scientifique à propos du « laisser pleurer » pour que les enfants s'endorment de façon autonome par exemple.


Enfin, Karl Popper, référence en philosophie des sciences énonce un principe scientifique fondamental : la falsifiabilité.

« Des idées audacieuses, des anticipations injustifiées et des spéculations constituent notre seul moyen d'interpréter la nature, notre seul outil, notre seul instrument pour la saisir. Nous devons nous risquer à les utiliser pour remporter le prix. Ceux parmi nous qui refusent d'exposer leurs idées au risque de la réfutation ne prennent pas part au jeu scientifique. » K. Popper


L'article que j'ai lu dans le Figaro, journal pourtant d'excellente réputation, me laisse dans un étonnement important. Je lis de nombreuses injonctions de la part de l'experte interviewée, suggérant que le Time out est une référence éducative, incontestée et incontestable, scientifiquement et cliniquement. N'appliquant aucune retenue ou formulation conditionnelle, aucun réel argument fondé, hormis de citer quelques noms et des formulations de types « nous professionnels », « toutes les études », ... ce qui n'a pas de réelle valeur, autre que d'impressionner voire d'intimider les personnes n'évoluant pas dans ce domaine.


Ainsi, en respectant ce principe de falsifiabilité, je finirai en ouvrant ce message sur un questionnement personnel. Si toute bonne théorie est une théorie falsifiable, je préfère personnellement l'utilisation du principe de précaution. Dès lors, je favorise l'utilisation d'alternatives accompagnant l'enfant afin de l'aider à comprendre les raisons faisant que son comportement n'est pas adéquat. Le but, à mon sens plus efficace, étant que l'enfant comprenne ce qui est admis et ce qui ne l'est pas, plutôt que de le dresser à ne pas reproduire un comportement, tel que Skinner l'a fait avec ses pigeons. Éveiller la perception de l'enfant, l'aider à conscientiser et réfléchir sur ses actes, jusqu'à ce qu'il soit en capacité complète de le comprendre, me semble plus efficace au long terme pour les aider à devenir des adultes agissant « dans les règles » en pleine conscience, plutôt que par crainte d'exclusion ou de réprimande. Qu'en pensez-vous ?



Pour aller plus loin :

Articles en lien avec la thématique :

https://www.psst-magazine.be/l/time-out-pour-les-violences-educatives-ordinaires/

https://www.psst-magazine.be/l/education-par-la-peur/

https://www.psst-magazine.be/l/mindful-parenting-ou-la-parentalite-en-pleine-conscience/

https://www.psst-magazine.be/l/la-regulation-emotionnelle-les-fondations-de-l-etre-qui-se-developpaient-dans-l-ombre/



Articles moins directement concernés mais dont vous comprendrez rapidement le rapprochement je pense :

https://www.psst-magazine.be/l/la-resilience-chez-l-enfant-les-enfants-peuvent-ils-s-adapter-a-tout/

https://www.psst-magazine.be/l/the-still-face-experiment-quand-l-enfant-perd-ses-reperes-emotionnels/


Des chroniques de réflexion personnelle :

https://www.psst-magazine.be/l/l-enfant-roi-quand-les-specialistes-confondent-education-positive-bienveillante-et-education-laxiste-permissive/

https://www.psst-magazine.be/l/le-culte-de-lenfant-article-scientifique-ou-argumentaire-politique/

P'tit Ptame raconte les émotions aux adultes !

Dans ce livre nous parcourrons les quatre émotions de base (peur, colère, tristesse et joie) afin de comprendre leurs mécanismes et d'aborder des pistes de régulation. Après la partie théorique, des astuces proposées par Papapositive et des outils sont mis à disposition afin d'aider les parents à trouver des stratégies pour accompagner leurs émotions et celles de leurs enfants !

15,90 €

Le pack "la totale"

Vous recevez un livre, le cahier d'activité, deux cartes imprimées, le tote bag imprimé, et une trousse en coton et liège imprimée à l’effigie de P'tit Ptame

85,00 €

Le pack apprentissage

Vous recevez un livre et un cahier d'apprentissage avec des activités variées : des exercices sur les émotions, des bricolages, des jeux, des exercices de développement cognitif, etc...

25,00 €

Le livre en duo du coeur

Vous recevez un livre et offrez un livre à une association, un service pédiatrique, une bibliothèque, ... de votre choix (mentionnez-nous l'endroit en commentaire de commande dans ce cas) ou nous effectueront la sélection. Nous prenons en charge le coût d'envoi de l'ouvrage offert !

30,00 €

Le Calendrier Doux moments en famille PDF

Avec ce calendrier à imprimer, découvrez 31 cartes pour partager des moments de douceur en famille, gagner en sérénité et en harmonie personnelle ou familiale. Des astuces, des jeux, des rappels importants, ce calendrier peut être utilisé tout au long de l'année en fonction des besoins, pour resserrer les liens, et retrouver de doux moments en famille.

2,50 €

Le Calendrier Doux moments en famille

Avec ce calendrier, découvrez 31 cartes pour partager des moments de douceur en famille, gagner en sérénité et en harmonie personnelle ou familiale. Des astuces, des jeux, des rappels importants, ce calendrier peut être utilisé tout au long de l'année en fonction des besoins, pour resserrer les liens, et retrouver de doux moments en famille.

10,00 €

E-book Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages en version numérique sera envoyé par pdf dès réception du paiement.Attention donc à mentionner une adresse mail correcte.

5,99 €

Le duo du coeur du loup

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Avec le duo qui a du coeur, vous recevez un exemplaire chez vous et un exemplaire est offert à un service pédiatrique, une association, une école, une bibliothèque, une famille qui ne peux pas se l'offrir, ... Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

25,00 €

Psst-Magazine Numéro 2 - Version agrafée

Vous souhaitez vous procurer nos magazines à l'unité ? C'est possible... Attention, les stocks sont limités ! Suite à une erreur de commande, nous proposons la revente de nos numéros à reliure agrafée. J'ai une affinité particulière pour le dos carré collé mais certains préfèrent ce type de reliure. Alors comme cela il y en aura pour tous les goûts !

25,00 €

Biblioffiliation

Avec cette affiliation, vous pourrez emprunter n'importe quel ouvrage de la bibliothèque de psst : Nos propres éditions biensûr, la collection personnelle du magazine mais également les ouvrages dont nous proposons la critique pour les maisons Mardaga et Leduc Les titres actuellement disponibles : Itinéraire d'un haut potentiel sensible ** On l'appelait Vermicelle  ** Maman, Maman, Maman ** Il n'y a pas de parent parfait ** C'est mon p'tit doigt qui me l'a dit ** J'ai tout essayé ** Objectif guérison intérieure ** Et si l'on faisait un pas de côté? ** Cycle féminin au naturel ** L'intelligence émotionnelle en pratique ** Au cœur des émotions de l'enfant ** Tout se joue avant six ans ** Dormir sans larmes ** Dis-moi comment apprendre TDAH - Aider mon enfant à déployer son plein potentiel ** Le TDAH chez l'adulte ** Je reprends mon temps en main ** Sensible et alors ? ** S'évader grâce à l'autohypnose **

30,00 €

Le loup qui rêvait d'être un doudou

Le loup qui rêvait d'être un doudou est le premier livre pour enfants qui sera édité par Parentalité Sans Tabou. Doux et simple à lire, il sera parfait pour les touts petits ainsi que des enfants plus grands qui commencent l'apprentissage de la lecture. Illustré par l'excellentissime Samboyy, cette histoire tendre parle d'amitié, de rejet mais surtout d'espoir ! Ce livre de 28 pages sera imprimé en format carré, dos carré collé, sur du papier de haute qualité.

12,00 €

Abonnement annuel infographies

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement est composé des fiches d'infographie pour une lecture rapide du contenu condensé de nos contenus. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier lot d'infographies sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

40,00 €

Affiliation annuelle

Parentalité sans tabou magazine est une initiative regroupant de nombreux efforts bénévoles. Pour soutenir ce projet, il est possible de s'affilier pour la somme de 20 euros par an.

20,00 €

Abonnement annuel

Nos abonnements annuels permettent de recevoir notre contenu joliment imprimé, chez vous. Sur base trimestrielle, l'abonnement comprend alors les quatre exemplaires de l'année. Cet abonnement comprend tous les articles parus au cours du trimestre, les articles d'expertise, de témoignage et les extras comme les lettres ou les tests. En bonus, vous recevrez également les infographies sous forme de cartes prédécoupées pour accompagner les articles d'expertise. L'année éditoriale débute le 11/08 chez nous ! Donc les magazines seront envoyés dans le courant  du mois suivant le trimestre : - Trimestre 1 : 11/08-11/11 - Envoi du magazine dans le courant du mois de décembre - Trimestre 2 : 11/11-11/02 - Envoi du magazine dans le courant du mois de mars - Trimestre 3 : 11/02-11/05 - Envoi du magazine dans le courant du mois de juin - Trimestre 4 : 11/05-11/08 - Envoi du magazine dans le courant du mois de septembre. Le premier numéro sortira donc en décembre 2021 ... Tout abonnement commandé se verra honoré de 4 numéros à partir de la période correspondant à l'achat. Donc même si vous vous décidez en cours d'année, pas de souci, vous recevrez les 4 numéros suivant!

60,00 €